Pourquoi En Astronaut devient-il Des Concerts, des photos ?

David T2 commentaires

des concerts, des photos

UPDATE : comme seuls les imbéciles de changent pas d’avis, un an plus tard Des Concerts, Des Photos est devenu Dans Ton Concert, cette fois pour de bon on l’espère.

Si tu es passé par mon site ou ma page Facebook ces jours derniers, tu as pu être surpris de voir que le nom et l’adresse du site avaient changé (avec une petite évolution de couleurs au passage). Après presque 5 ans de bons et loyaux services sous le nom de En Astronaut, j’ai décidé qu’il était temps de donner une nouvelle direction à ce site, et ce à plus d’un titre.

En Astronaut, c’était bien mais…

Quoi ? Des photos de concert faites par un astronaute ? Quoi ? Des photos d’astronautes sur le site d’un photographe de concerts ? Et c’est quoi c’est faute ? Et c’est quoi ce « En » ? En Astronaut était une référence un rien cryptique à un morceau du groupe suédois Kent. La chanson s’appelle När det blåser på månen (à mes souhaits) et est elle-même un rien cryptique. On peut y trouver des références au fait de se sentir seul au monde, de vouloir s’échapper de cette situation, ou encore au fait que l’habit ne fait pas toujours le moine. Autant de choses qui allaient bien à MON état d’esprit à l’époque. Mais dont finalement le lecteur de ce site n’a rien à faire, d’où le régulier quiproquo sur le nom de ce site.

Du coup, « Des concerts, des photos » : c’est comme le Port-Salut. J’avais envie symboliquement d’inverser le rapport : penser un peu plus au visiteur potentiel de ce site, en faire un peu moins le petit site perso d’un mec qui se fait plaisir en publiant ses photos de concerts et un peu plus un vrai site avec pignon sur rue, un endroit où l’on sait ce qu’on va trouver, tout en y développant une certaine idée de partage (c’est pas encore très clair dans ma tête, mais j’y travaille hein !) et en y affirmant ma personnalité.

Des concerts, des photos, et pas que des photos de concerts

Au-delà, ça fait un moment que je m’interroge sur pas mal de choses liées à la pratique de la photo de concert (et de la photo en général). Beaucoup de choses ont déjà été dites ou écrites sur le sujet, sur la place de l’image dans une société où le smartphone et le selfie sont devenus les rois. Pourtant j’ai l’impression qu’il reste pas mal de choses à dire sur le sujet.

Je me pose pas mal de questions sur la pratique de la photo de concert : à quoi ça rime d’aller à des concerts toutes les semaines, de passer des heures à importer les photos, les retoucher, les exporter, les publier, les partager, encore et encore, de manière mécanique et souvent sans supplément d’âme ? C’est quoi un vrai photographe de concerts (si ça existe encore) ? Ca vaut encore le coup de se battre pour un crédit sur une photo ou le respect à la lettre du code de la propriété intellectuelle ?

Sur ce « nouveau » site, j’ai envie de partager ces réflexions. Peut-être de faire un peu moins de photos (peut-être), et d’écrire un peu plus. Tout a déjà été fait, tout à déjà été vu quand on parle de photo de concerts. Chaque concert est suivi d’un flot de publications des photographes qui étaient présents (parfois par dizaines dans certains festivals), publications de qualités diverses et souvent médiocres (à commencer par les miennes on ne va pas se mentir). Ces photos sont peu vues (souvent cela vaut mieux), concurrencées désormais par la vidéo, ou par des diarrhées de photos floues et filtrées sur Instagram. Et le premier qui publie a gagné, quelle que soit la qualité de ce qui est publié. Tout ça pour quoi ? Je ne sais pas trop.

Du coup j’ai envie d’explorer d’autres chemins. En serai-je capable ? C’est une autre histoire. A suivre ici.

2 commentaires sur “Pourquoi En Astronaut devient-il Des Concerts, des photos ?”

  1. Après avoir écumé pas mal les salles de concerts pour y shooter moultes artistes, j’ai moi même ressenti comme un dégoût et une overdose de cette course au cliché. On perds le coté « artisan » au détriment du coté « industriel » où la qualité est noyée par la quantité.

    Etant un touche à tout, et surtout un non-professionnel, je me suis rabattu sur d’autres sujets plus passionnants et plus artistiques à mon gout. D’autant plus que les conditions de travail pour les photographes de concerts se dégradent de plus en plus à cause d’artistes, maisons de prods, attachés de presse qui veulent tellement contrôler les clichés qu’ils en viennent à tuer la créativité et l’envie du photographe venu les shooter.

    Je te souhaite bon vent dans tes nouvelles aventures et continuerai de te suivre avec plaisir!

    1. Merci Xavier ! Ca fait toujours plaisir de te lire et de savoir que tu me suis 🙂

      Bizarrement, j’ai globalement pas trop de soucis sur les conditions d’accès aux concerts. Sur une année, je crois que je shoote plus de concerts où je peux photographier tout le set que de concerts où il y a un contrat à la con à signer. Et au milieu c’est du « 3 premiers titres sans flash » sans autre forme de contrôle. En 2015, si je mets de côté un gros festival comme le Main Square (où là ça devient vraiment l’hallu), j’ai eu un seul concert où on m’a demandé à valider les photos avant publication, et un concert avec un contrat totalement barré et illégal où on me demandait de fournir toutes les photos en HD avec cession éternelle de tous les droits au groupe… C’était tellement ridicule que je l’ai signé avec plaisir et n’ai jamais rien envoyé (et je suis très déçu de n’avoir pas encore été assigné devant un tribunal) 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.