Photo de concert : 5 conseils pour les débutants (voire même les pros)

David T1 commentaire

Skip The Use

Je débute ici une série d’articles sur des trucs et astuces que j’ai appris au fil du temps sur la photo de concert. J’espère que cela sera utile à quelques lecteurs qui me contactent régulièrement par e-mail ou que je croise ici ou là. On commence par un article plutôt orienté sur tout ce qui tourne autour de la photo de concert que sur la photo de concert elle-même.

1) Préparez-vous pour le jour J

Quand j’ai commencé à faire de la photo de concert, la seule chose que je faisais avant d’aller à un concert, c’était de me renseigner sur la salle : essayer de voir sa configuration en cherchant des photos de la salle vide, existence d’une crash barrière ou non. C’est bien (je vous recommande de le faire) mais ce n’est pas assez. Savoir à quoi ressemble une salle quand c’est la première fois qu’on va y faire de la photo de concert ne vous donnera qu’un élément de l’équation que vous aurez à résoudre le soir du concert. Utilement, on peut chercher des vidéos du groupe qu’on va shooter (il y en a presque toujours sur Youtube) pour voir la manière dont les musiciens sont positionnés sur scène, ont-ils un jeu de scène et des accessoires de décoration particuliers ? Chercher des photos de concert réalisées par d’autres photographes sera aussi utile, à la fois pour voir le type de « mimiques » et de postures que vous risquez de pouvoir capter, mais aussi pour commencer à réfléchir à comment vous démarquer des collègues.

2) Respectez le public

A une époque où je ne faisais pas de photo de concert, mais où j’assistais à de nombreux shows en tant que fan, il m’est arrivé à de nombreuses reprises de faire la queue pendant plusieurs heures devant une salle de concert, parfois sous la pluie, juste pour avoir une chance d’assister au spectacle au premier rang. Et parfois, bien calé contre la scène, il m’est arrivé de me faire bousculer par un photographe de concert et son gros sac à dos plein d’optiques, qui ne me disait pas pardon et se plantait devant moi au minimum pour 3 titres, si ce n’est tout le concert (ça m’est arrivé à un concert de Patrick Wolf). Cela m’a appris le respect du public. Si quand j’arrive à un concert, il y a déjà du public devant la scène, j’essaie d’expliquer aux gens devant moi qui je suis et pourquoi je suis là, que je ne resterai devant eux que quelques instants, que je vais me déplacer et leur rendre au final leur place. Dans la plupart des cas les spectateurs sont très amicaux, et beaucoup sont même curieux d’en savoir de plus, de savoir où ils pourront voir les photos ensuite. Il arrive aussi parfois que certains se braquent et refusent de me laisser passer. Dans ce cas je n’insiste pas, d’autres seront plus compréhensifs.

3) Respectez les artistes !

Un exemple vaut mieux qu’un long discours. Il y a quelques semaines, j’ai photographié un concert de Mathieu Boogaerts dans une petite salle où nous étions deux photographes accrédités, l’autre photographe étant un employé de la salle. Mathieu Boogaerts entre en scène seul avec une guitare électrique (pas de batterie, de percussions, rien). Comme souvent les photographes ont 3 titres pour faire des photos. Mathieu Boogaerts commence à jouer et nous shootons. Sauf que les 2 ou 3 accords utilisés par Mathieu Boogaerts dans ses morceaux sont entrecoupés de nombreux silences, pendant lesquels l’autre photographe shoote allégrement, presque en rafale, faisant retentir le son de son obturateur (très bruyant qui plus est) dans toute la salle. Rapidement, Mathieu Boogaerts s’arrête de jouer et chambre très durement (trop ?) le photographe pour lui signifier d’arrêter.

Il n’y avait là aucune mauvaise intention de l’autre photographe. Sans doute peu habitué à la photo de concert, il voulait probablement maximiser ses 3 titres pour ramener un maximum de clichés et ne se rendait pas compte qu’il perturbait l’artiste. Ceci dit, j’ai déjà vu ça dans d’autres salles avec des photographes pro. Le conseil que j’ai à donner d’une manière générale : en tant que photographe de concert, vous devez sentir le concert, et vous caler sur lui, sur sa « respiration ». Dites-vous bien que vous êtes un privilégié et que vous vivez un moment qui ne vous appartient pas, qui unit un artiste et son public en un lieu. A vous de vous intégrer le plus discrètement et le plus fidèlement possible à tout ça. Ne déranger ni le public, ni les artistes !

4) La qualité de votre appareil photo est secondaire

Là encore un exemple : il y a une salle que je fréquente régulièrement où deux autres photographes m’ont longtemps méprisé parce que je faisais de la photo avec un hybride et non un reflex. Jusqu’à ce qu’ils voient ce que je sortais comme photo de concert de mon hybride. A ce titre, j’ai été très bien accueilli par la communauté des photographes présents au Main Square Festival, dont un certain nombre m’ont félicité pour le rendu de mes photos. Bref, si je n’irais pas jusqu’à dire qu’on peut faire de la photo de concert avec un APN compact, mais un reflex d’entrée de gamme ou un hybride peuvent donner de bons résultats aussi longtemps que vous savez composer vos photos de concert.

5) Ne shootez pas en Jpeg, shootez en RAW

Ca semble évident à tous les pros et tous ceux qui s’y connaissent en photo, mais si vous venez d’une pratique amateur comme c’était mon cas, et si vous êtes passés d’abord par des appareils compacts, vous pouvez être tentés d’utiliser des réglages souvent proposés par défaut, ou qui peuvent sembler adaptées à une pratique full web de la photo de concert. Mais une photo de concert réalisée directement en jpeg est une photo déjà compressée et optimisée avec des paramètres prédéfinis par le fabricant de votre matériel. Cette optimisation ne vous permet pas de récupérer l’image telle qu’elle est en brut lors de sa capture par votre boîtier, ce qu’est un fichier RAW. Et puis le fichier RAW vous offrira un meilleur rendu de l’intensité lumineuse de votre photo (votre photo est faite de 3 couleurs, le vert, le rouge et le bleu, pour lesquels le RAW vous offrira 1024 valeurs différentes contre 256 pour le jpeg). A vous ensuite de faire vos post-traitement avant d’exporter vos photos en jpeg. Le souci à anticiper : la taille des fichiers RAW : plusieurs dizaines de Mo par photo.

Voilà pour aujourd’hui, la suite bientôt.

un commentaire sur “Photo de concert : 5 conseils pour les débutants (voire même les pros)”

  1. Rentrer avec un reflex au Main Square j’en rêve mais sans accréditation c’est mission impossible 🙁 Le d700 restera à la maison…On verra si mon hybride Olympus Em-5 et son 45mm ne seront pas refoulés à l’entrée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.