Match de pré-rentrée au Grand Mix : Mark Lanegan Band vs. Baroness

David TblogLaisser un commentaire

Mark Lanegan

Dans l’Education nationale, pré-rentrée rime généralement avec répartition des élèves par classes et élaboration des emplois du temps. Au Grand Mix de Tourcoing, on en a une autre conception. Au Grand Mix, la pré-rentrée c’est une série de concerts comme tu en rêverais à peine en pleine saison, un truc où tu te demandes si tu es vraiment revenu de vacances, ou bien si tu es seulement en train de rêver que tu es revenu et qu’on te propose deux concerts de fous en deux jours : d’un côté le concert d’une légende vivante du rock, Mark Lanegan, et de l’autre une grosse pointure de la scène metal, Baroness.

Du coup, t’étais auquel toi ? T’es plutôt Lanegan ou Baroness ? Allez, on refait le « match » à travers quelques temps forts ! A commencer par cette lumière de fou quelques minutes avant la soirée du Mark Lanegan Band, comme si un dieu quelconque avait chassé la pluie et les nuages noirs de la journée pour bercer d’une lumière divine la venue de Mark à Tourcoing.

ambiance-1 ambiance-2

Round 1 : les premières parties

The Faye Dunaways + Duke Garwood

  • D’un certain point de vue, on pourrait considérer que Mark Lanegan a triché en s’accompagnant de deux premières parties. Mais lorsqu’on découvre que The Faye Dunaways sont en réalité les membres du Mark Lanegan Band, et que Duke Garwood accompagne aussi les Faye Dunaways, on se dit que tout cela est fort cohérent, voire même que l’ensemble forme une seule et même partie.

The Faye Dunaways (Duke Garwood)

  • La musique des Faye Dunaways est assez expérimentale, avec de longues plages instrumentales. Les types jouent dans la pénombre devant un écran qui diffuse des films. D’un côté c’est assez original, de l’autre on a déjà beaucoup vu cela cette année, donc c’est plus si original que ça.

The Faye Dunaways

The Faye Dunaways

 

  • Les avis étaient assez variés sur leur prestation, perso j’ai trouvé cela vraiment intéressant.

The Faye Dunaways

Zoe

  • groupe hardrock / metal lillois
Zoe, le Grand Mix, Tourcoing, 27 août 2015

Zoe, le Grand Mix, Tourcoing, 27 août 2015

Zoe, le Grand Mix, Tourcoing, 27 août 2015

  • avec un batteur aux faux airs de Dave Grohl, tant physiquement que dans l’attitude

Zoe, le Grand Mix, Tourcoing, 27 août 2015

  • et un guitariste survolté qui envoie du bois comme personne : réclame des bières, descend dans le pit, harangue la foule, crache vers l’arrière sans se retourner (très dur à exécuter)

Zoe, le Grand Mix, Tourcoing, 27 août 2015

Résultat du match : dans des styles radicalement différents, je dirais match nul avec un 8/10 aux deux formations

Round 2 : Mark Lanegan Band vs. Baroness

Mark Lanegan Band

Mark Lanegan, le rockeur

C’est forcément le Mark Lanegan qu’on attendait le plus. Le rockeur, le tatoué, celui qui a vécu, bu, fumé, bourlingué, celui qui salue, remercie, parle de cette voix roque si particulière, un peu à la Tom Waits tout en étant bien à lui, celui qui vit avec intensité certains morceaux, qui crie, qui hurle.

Mark Lanegan Band, le Grand Mix, Tourcoing, 26 août 2015

Mark Lanegan Band, le Grand Mix, Tourcoing, 26 août 2015

Mark Lanegan, la fragilité

C’est le Mark Lanegan qu’on n’imaginait pas du tout. Le Mark Lanegan concentré, appliqué, tout en intensité et en fragilité. C’est aussi le Mark Lanegan abîmé par la vie, abîmé physiquement, ayant du mal à marcher, du mal à respirer ou à y voir, donnant l’impression d’être totalement défoncé alors que complément sobre. Lanegan a probablement pris 30 ans au cours des 10 dernières années, et mon petit doigt m’a confié que son médecin lui avait interdit de déconner s’il ne voulait pas y passer. Du coup, aussi incroyable que cela puisse paraître, quand Lanegan se descend un tiers d’une grande bouteille de jus d’orange qui lui redonne instantanément un grand coup de fouet, il n’y a réellement que du jus d’orange dans la bouteille. Je ne dénoncerai pas, mais un pote m’a dit : « c’est sans doute le bon moment de lui proposer un plan en viager au Mark ».

Mark Lanegan Band, le Grand Mix, Tourcoing, 26 août 2015

Mark Lanegan Band, le Grand Mix, Tourcoing, 26 août 2015

Mark « duckface » Lanegan

Là c’est le Mark Lanegan WTF de la soirée, celui à côté de ses pompes, celui quand on se demande « mais qu’est-ce qu’il fout ?! »… Mais à qui on pardonne tout.

Mark Lanegan Band, le Grand Mix, Tourcoing, 26 août 2015

Baroness

Alors là, j’avoue, je connaissais quasi rien de Baroness avant le concert, si ce n’est le single Take My Bones Away, des retours hyper positifs sur leur dernier passage au Grand Mix, et leur terrible histoire de tourbus tombant dans le vide par dessus un viaduc en Angleterre. Bref ça faisait pas grand chose.

Baroness, le Grand Mix, Tourcoing, 27 août 2015

Baroness, le Grand Mix, Tourcoing, 27 août 2015

Baroness, le Grand Mix, Tourcoing, 27 août 2015

Les plus du concert : l’ensemble des membres du groupe se sont donnés à fond du début à la fin du concert. Ca joue pied au plancher sans vraiment reprendre sa respiration, sauf sur les morceaux un peu plus calme. On sent les influences beaucoup plus pop-rock du groupe, ce qui est déstabilisant de prime abord venant d’un groupe de sludge. Et j’aime bien être déstabilisé par autre chose qu’un pogo en concert.

Baroness, le Grand Mix, Tourcoing, 27 août 2015

Les moins du concert : pas toujours très convaincu par la voix du chanteur. Et comme la désagréable sensation d’avoir largement perdu au concours de celui qui a la plus grosse… barbe.

Baroness, le Grand Mix, Tourcoing, 27 août 2015

Baroness, le Grand Mix, Tourcoing, 27 août 2015

Résultat du match : je mets un 9/10 à Mark « je peux faire n’importe quoi j’aurai toujours la classe » Lanegan. Je mets 8/10 à Baroness pour un concert à l’énergie folle mais un peu inégale.

Round 3 : le public

Alors là dans les deux cas ce fut un peu la cata. La pré-rentrée, ça veut aussi dire la fin des vacances, on n’est pas encore dans le rythme, on plane un peu. Le public était clairement à côté de ses pompes, et ça c’est con.

Mark Lanegan Band

Le bon point c’était le côté « sold out » du concert là où le concert de Montpellier deux jours plus tôt avait réuni moitié moins de monde.

Le premier carton jaune c’est le manque total de respect pour Duke Garwood, sa guitare et ses chansons sur la mort, le mec qui tente vainement de créer une atmosphère en première partie tandis que l’ambiance PMU bat son plein au bar…

Duke Garwood

Le deuxième carton jaune, débouchant donc sur un rouge, ce sont ces mecs bourrés, titubants et maladroits comme un Lanegan en manque de jus d’orange, cherchant le pogo sur des morceaux lents ou électro.

Baroness

Là c’est presque l’inverse : un public de connaisseurs un peu plus épars, avec pour particularité le fait d’avoir battu le record du monde indoor du nombre de barbes au mètre carré. Mais aussi un public introverti, peinant à réagir aux incantations tant des Zoe en première partie que de Baroness. La crash barrière semblait bien inutile d’un point de vue sécurité (même si elle faisait le bonheur des photographes). A la surprise générale on réussit à compter un slam en fin de concert…

Résultat du match : 4/10 dans les deux cas, et c’est parce que je veux pas saquer tout le monde avant le début des cours donc je suis plus cool.

Résultat global : victoire aux points et d’une courte tête du meilleur concert de pré-rentrée pour Mark Lanegan Band avec une moyenne de 7/10 devant des Baroness à 6,66 (si tu vois ce que je veux dire…)

Au final on mettra tout de même une note spéciale de 15/10 au Grand Mix pour nous avoir proposée cette pré-rentrée totalement démente. Surtout quand on pense à ce qui va suivre d’ici décembre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *