Main Square Festival 2012 – Jour 3

David TLaisser un commentaire

Incubus

Petit compte rendu du Main Square Festival qui mènera à la publication de portfolios par artiste dans les jours à venir (cliquez sur le nom des artistes sous leur photo pour accéder aux sets déjà publiés). Partie 3. (partie 1 / partie 2)

le 3ème jour du Main Square Festival, un jour particulier

Le 3ème jour de ce Main Square Festival est placé sous le signe de la fatigue, de la décontraction, et un peu de la paresse. J’arrive tardivement à la Citadelle d’Arras (j’ai profité un peu de la compagnie de mes amies italiennes) et Wiz Khalifa est déjà sur scène. Quand j’arrive à l’entrée réservée VIP/presse, le type de la sécurité me voit arriver d’assez loin et m’adresse un grand signe : « salut, tu vas bien ? » me lance-t-il. Je me poserai la question pendant 5 minutes, pour arriver à la conclusion sûre et certaine que je ne le connaissais pas…

Sous la tente des photographes, il n’y a plus de badge « jour 3 » pour accéder aux crash-barrières, on me donne un « jour 1 » à la place. Ca m’inquiète un peu. Mais personne ne me posera de question de la journée. C’est aussi le jour des coquetteries mignonnes et inexplicables des groupes : Incubus fera entrer les photographes sur les morceaux 4, 5 et 6, Ben Howard sur les morceaux 2, 3 et 4. Quant aux Shaka Ponk, ils posent plein de conditions, mais purement formelles et gentilles, du genre « échanges de bons procédés pour partage des photos sur Facebook ».

Aussi, pour rester à l’image de cette journée empreinte de bizarrerie et de paresse, je me contenterai de lister les artistes vus ce jour-là sans faire de commentaire (de toute façon, mon opinion sur chaque concert photographié est lisible sous chaque portfolio lié).

le Main Square Festival et ses photographes

Si je dois essayer de faire une espèce de bilan de ce Main Square Festival vécu en tant que photographe, je dirais que mon meilleur souvenir restera l’ambiance qui régnait entre les photographes. Si nous étions parfois plus de 30, je n’ai jamais senti aucune espèce de concurrence ou de défiance des uns envers les autres. Il y avait différents types de photographes : les pros du concert venus pour des supports spécialisés, ceux de la presse locale, quelques blogueurs, tous avec du matériel et des capacités différentes. Mais l’ambiance a toujours été bon enfant et respectueuse, ce que je n’ai pas toujours trouvé dans certaines salles où je suis déjà passé. Un certain nombre sont devenus des contacts sur Facebook et nul doute que nous nous retrouverons avec plaisir.

Je retiens en particulier ma conversation en anglais avec Max Marcoccia dont je ne connaissais pas le nom de famille et dont je n’avais pas reconnu l’accent, jusqu’à ce que je m’en rende compte et que je me mette à lui parler en italien et qu’il me dise que j’avais l’accent de Milan ! Je retiens aussi son compliment sur une de mes photos de Pearl Jam. Venant d’un photographe comme lui, ça ne peut que m’encourager à poursuivre ! Main Square Festival, rendez-vous l’année prochaine ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.