Main Square Festival 2012 – Jour 2

David TfestivalLaisser un commentaire

Florence and The Machine

Petit compte rendu du Main Square Festival qui mènera à la publication de portfolios par artiste dans les jours à venir (cliquez sur le nom des artistes sous leur photo pour accéder aux sets déjà publiés). Partie 2. (voir la partie 1 / partie 3)

Et nous voilà donc samedi 30 juin 2012 ! Aujourd’hui, je prends la route du Main Square Festival accompagné de 4 amies italiennes venues de Milan et Florence rien que pour Pearl Jam ! Nous avons convenus de partir afin que j’arrive sur place pour commencer mon shooting du jour avec Skip The Use à 15 heures sur la grande scène. Malheureusement, quand nous descendons de voiture j’entends les premières notes du concert du groupe français. Mauais timing et désespoir !

Main Square Festival : des groupes et des contrats

Quand j’arrive sous la tente des photographes, la liste des concerts du jour est affichée avec les conditions de prises de vues. Beaucoup de contrats à signer ce jour-là ! Il faut remplir des papiers pour avoir le droit de shooter Florence and The Machine, Within Temptation ou Pearl Jam. Pour la première c’est une simple formalité : on s’engage simplement à n’utiliser les photos que pour le ou les supports pour le(s)quel(s) on photographie le concert. Du côté de Within Temptation c’est plus compliqué, le groupe de mande à être destinataire de tous les clichés en haute définition et s’autorise à en faire ce qu’il veut. De ce fait, beaucoup de photographes refusent de signer. Pour ma part je signe avant de finalement décider de ne pas shooter leur concert. Du côté de Pearl Jam, le contrat est lui aussi une simple formalité, mais il y aura très peu d’élus (une douzaine de photographes, pas plus).

La bonne surprise, c’est les conditions fixées par Skip The Use : on peut shooter tout le concert ! De ce fait, je me dépêche de remplir mes contrats et fonce voir si je peux encore accéder au devant de la crash barrière. La réponse est oui ! Cool ! Le groupe a vraiment tout compris et se met ainsi presse et photographes dans la poche. Et avec toutes les pauses et autres sauts de Mat Bastard, le leader du groupe, c’est un vrai plaisir de faire des photos du groupe.

Main Square Festival pluvieux, Main Square Festival heureux ?

Si pendant le set de Skip The Use, il fait chaud à plus d’un titre au Main Square Festival d’Arras, à la fin du concert le ciel devient menaçant. Une pluie très légère s’abat sur la Citadelle. Je me dis que ce n’est qu’une petite ondée rafraîchissante et me dirige tranquillement vers la Green Room dans le but de faire les photos du concert de Revolver. Quand tout à coup, un véritable déluge s’abat sur Arras et sur le Main Square Festival. Réfugié sous un arbre avec deux collègues d’infortune, je sors un poncho imperméable de mon sac. Mais le temps de comprendre comment se truc se déplie et s’enfile, je suis déjà complètement trempé. Plusieurs photographes renoncent à Revolver, faute de matériel tropicalisé et de protections adaptées. Le concert en question est quant à lui légèrement reporté, le temps que l’orage se calme un peu.

Pour ma part, trop mouillé, je décide de partir me mettre à l’abri et publier quelques photos de Skip The Use. Je fais le pari que la pluie va durer. Deuxième erreur : à peine à l’abri, le soleil revient et les concerts de Within Temptation et Revolver démarrent. J’aurais pu shooter Revolver. Dommage.

Main Square Festival 2012 : j’ai shooté Pearl Jam !

Alors qu’il pleut de nouveau très fort sur la fin du concert de Within Temptation que j’entends au loin, les photographes se sont séchés, ont bu du café et se sont tous équipés de ponchos (prévus par la prod, la classe !) Il est alors temps de se diriger vers la Green Room pour un concert de Miles Kane sous une pluie fine. Pas grand chose à en dire : Miles fait le show dans son pantalon blanc à imprimé léopard, pour le plus grand plaisir de ses fans (surtout des filles) qui se sont laissés tremper par l’orage pour être au 1er rang.

Bonne surprise après les 3 titres de Miles Kane, en repassant par la grande scène, nous constatons que The Kooks ont démarré leur set en retard à cause de la pluie. Nous voilà (les photographes ayant initialement choisi de couvrir Miles Kane) avec 2 titres inespérés pour prendre quelques photos des Kooks. Je ne comprends toujours pas l’intérêt que suscite ce groupe depuis son 2ème album. Passons.

Au retour sous la tente des photographes du Main Square Festival, je découvre que mon contrat pour Pearl Jam a été validé. Je n’y crois pas ! Je parle alors d’un rêve d’ado qui se réalise. C’est un peu faux puisque, hormis quelques tubes, je n’ai vraiment découvert Eddie Vedder et ses acolytes que sur le tard, il y a 10 ans au mieux. Mais ça reste tout simplement énorme !

Avant ça, il y a tout de même le show de Florence and The Machine. Et ce qui restera pour moi un épiphénomène le temps d’un titre : Miyavi.

Le matin-même, avec mes amies, nous avons eu une discussion pour savoir si Florence Welsh était une jolie fille ou pas. Pour m’être trouvé à quelques mètres d’elle, je peux confirmer que oui ! Mais surtout, Florence Welsh a quelque chose de fascinant. J’ai détesté son deuxième album et pourtant il se passe un vrai truc quand elle est sur scène. C’est comme si elle flottait dans les airs et qu’elle charmait le public de sa voix puissante. Elle ne se privera d’ailleurs pas de faire remarquer que son interprétation de « What the Water Gave Me » a fait cesser la pluie et revenir le soleil. Il pleuvait en effet à nouveau à grosses gouttes depuis plusieurs minutes. Florence and the Machine, fascinante je vous dis.

Puis vint enfin le moment tant attendu de ce Main Square Festival 2012 : Pearl Jam ! Quand la quinzaine de photographes doté d’une accréditation entre devant la grande scène, j’entends hurler mon nom ! Non, je ne rêve pas, ce sont mes amies italiennes qui ont réussi à se glisser au 2ème rang et qui m’encouragent. J’avais peur d’être stressé, je suis juste ravi d’être là. Petite restriction un peu casse-pieds pour les photos : il faut choisir entre se mettre à droite ou gauche de la scène, personne ne peut se mettre au milieu. Dommage mais pas bien grave.

Quand les Pearl Jam entrent sur scène, le premier truc qui me choque, c’est le charisme hallucinant de Eddie Vedder. J’en avais déjà bien conscience, mais là je me rends compte qu’il vampirise les objectifs. Je ne sais pas pour les autres photographes, mais moi pendant les trois titres que nous avions pour shooter, j’ai fait à 95% des photos de Eddie Vedder, et ce presque sans m’en rendre compte. Bon, le fait que la moitié du groupe soit située à ma gauche, dans un angle pas évident pour moi qui avais choisi de me poster du côté droit, cela n’a évidemment pas aidé. Mais tout de même, quel personnage ce Eddie Vedder (et sa bouteille de Château Grand Bertaud – Côtes de Blaye).

Une fois les 3 titres finis, j’ai cessé d’être photographe pendant 2 heures. Je suis allé me chercher une bière et j’ai profité d’un énorme concert de Pearl Jam ! Et c’est sans aucun remords que je renonçais à shooter le concert de The Rapture sur la Green Room.

Puis, une fois le concert terminé, je renonçais aussi à Birdy Nam Nam. Trop crevé, mes fringues encore humides du 1er orage, je prenais la route du retour à Amiens avec « mes » Italiennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.