Dans Ta Chronique : The Limiñanas – Shadow People

David TLaisser un commentaire

he Limiñanas – Shadow People

The Limimi quoi ?!… Toi qui me lis, tu fais peut-être partie de ces gens qui n’ont jamais entendu parler de The Limiñanas, à savoir le duo formé par Lionel et Marie Limiñana. The Limiñanas fait partie de ces groupes dont on peut encore dire qu’ils ont été découverts sur Myspace ; toute une époque). Et découverts par des labels américains qui les ont distribué outre atlantique, bien avant qu’on ne les découvre chez nous. Ce qui peut expliquer un léger déficit de notoriété en France.

Mais ne t’inquiète pas, si tu n’as jamais entendu parler de The Limiñanas jusqu’ici, en 2018 tu ne pourras pas passer à côté de leur 5ème album, Shadow People. La presse est unanime comme on dit. Ils sont partout. En couv de Rock&Folk, dans les colonnes de Libé, du Monde ou du Figaro, dans le Live de la Semaine de Canal+ ou en direct sur France Inter.

Produit par Anton Newcombe, leader de The Brian Jonestown Massacre, c’est la première fois qu’un « intrus » vient s’immiscer dans les albums d’ordinaires « faits à la maison » par le duo du côté de Perpignan.

Mais alors il donne quoi ce successeur de Malamore, album paru il y a moins de 2 ans ? Le morceau d’ouverture, sobrement appelé Ouverture, donne très vite le ton. Longue page instrumentale assez linéaire, elle trouve pourtant le moyen de regarder tout à la fois vers l’ouest, voire le far west, et l’est avec quelques sonorités indiennes. Un peu comme si Newcombe était venu jouer un chien dans le jeu de quilles trop bien rodé de The Limiñanas.

Les 5 morceaux suivants s’emploient à confirmer cette première impression et laisseront l’auditeur hagard, étourdi par un grand écart permanent entre des genres musicaux, dans une sorte de réinvention de la variété française par l’excellence et la révérence, du psychédélisme en passant par la chanson française (l’excellent Dimanche chanté par le génial Bertrand Belin) ou la new wave (The Gift, 2ème contribution en deux album – excusez du peu – de Peter Hook et sa basse reconnaissable entre 1000).

Dès lors, il ne reste plus à The Limiñanas qu’à dérouler les 4 derniers titres, coup de grâce jouissif de cet opus qui se termine comme il a commencé, avec un instrumental digne d’une musique de film : De la Part des Copains et ses cuivres remet les pendules à l’heure et le cap à l’ouest.

Le fil rouge de cet album : la guitare possédée de Lionel, mais surtout les coups de boutoir assénés par Marie à ses fûts dans un exercice de percussions fiévreuses.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on attend le concert de The Limiñanas à l’Aéronef avec énormément d’impatience !
 

Tracklisting de Shadow People par The Limiñanas

  1. Ouverture
  2. Le Premier Jour
  3. Istanbul Is Sleepy (feat. Anton Newcombe)
  4. Shadow People (feat. Emmanuelle Seigner)
  5. Dimanche (feat. Bertrand Belin)
  6. The Gift (feat. Peter Hook)
  7. Motorizatti Marie
  8. Pink Flamingos
  9. Trois Bancs
  10. De la part des copains

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.