Blood Red Shoes @ l’Aeronef

David TLaisser un commentaire

J’avais demandé une accréditation pour Blood Red Shoes 48h avant le concert tout en étant persuadé que je ne l’aurais pas. Pourtant, ce jeudi 12 avril vers midi, j’apprends que j’aurai bel et bien un pass photo pour le soir-même. Merci Cooperative Music !

Bref, me voilà en route pour Lille, tout content de retrouver l’Aéronef où je ne suis plus allé depuis des mois. Je m’imagine confortablement placé entre la scène et la crash barrière, allant de Laura-Mary Carter à Steven Ansell (les deux membres de Blood Red Shoes) pour les prendre en photo sur cette scène de l’Aéronef bien trop grande pour eux deux. Je me remémore aussi leur concert à la Lune des Pirates à Amiens il y a quelques années à l’occasion de leur 1er album, Box of Secrets. Excellent concert d’ailleurs. Je regrette au passage de ne pas avoir In Time To Voices, leur 3ème album qui vient tout juste de sortir, sur mon iPod pour l’écouter en voiture. Je ne l’ai entendu qu’une fois et ne sais pas trop à quoi m’attendre pour le live.

Première déception à mon arrivée à l’Aéronef : la salle est en configuration « club », ce petit espace où j’ai vu d’excellents concerts par le passé (Owen Pallett, Get Well Soon ou Dear Reader) mais où la tâche du photographe de concert n’est vraiment pas des plus aisées. Il y a déjà plein de monde quand j’arrive et il n’est pas simple de se frayer un passage jusqu’au bord de la toute petite scène du club. Pendant la 1ère partie, j’essaie plusieurs fois de me déplacer et m’attire les foudres de quelques spectateurs qui ne comprennent pas que je fais mon « job ».

Avant le début de Blood Red Shoes, je tombe sur un couple compréhensif qui me laisse passer quand je lui explique que je ne shoote que les 3 premiers morceaux du concert. Je compte d’ailleurs bien ne pas rester là et voir après un titre ou deux si je peux bouger. Ca sera d’autant plus nécessaire que je me rends vite compte qu’une cymbale de la batterie va me boucher la vue sur le visage de Steven Ansell.

Le « problème », c’est que dès le 1er morceau, ça pogote assez sévère devant la scène. Un grand type écrase à moitié sa copine contre la scène et décide de régler ses comptes avec les gars qui ont déclenché le pogo. On frôle de très peu la baston dès le début du concert. Du coup, je décide sagement de rester là où je suis, avant de m’éclipser difficilement après 3 morceaux pour profiter un peu du concert des Blood Red Shoes d’un peu plus loin.

Tout ça pour dire que mes photos ne sont pas terribles (avec surtout Laura-Mary Carter en image). En tout cas pas au niveau de ce que j’espérais. Le concert lui était plutôt bon !…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.