A ne pas rater à l’Aéronef début 2018 !

David Tconcerts2 commentaires

résultats du sondage sur la prog de l'Aéronef

Après le sondage pour connaître tes coups de coeur dans la prog 2018 de l’Aéronef (tu peux d’ailleurs toujours voter), voici ma vision du sujet.

Ghostpoet (à l’Aéronef le 31 janvier)

Toute personne qui était au Grand Mix le 12 mai 2015 sait pourquoi il ne faut pas rater le passage de Ghostpoet à l’Aéronef. Entre rap, soul et trip-hop, Obaro Ejimiwe viendra nous envoûter de sa voix de basse profonde si captivante. Ca devrait être beau, hypnotique et, comme son nom l’indique, poétique.

Nada Surf  (à l’Aéronef le 3 février)

Les Américains de Nada Surf passent par l’Aéronef pour fêter les 15 ans de leur album Let Go. J’aurai prochainement l’occasion d’écrire un article sur l’importance que peut avoir symboliquement cet album tout à la fois dans la carrière du groupe que pour toute personne ayant aujourd’hui entre 35 et 50 ans. Nada Surf va jouer tous les morceaux de l’album dans l’ordre, ce qui sera l’occasion d’entendre des morceaux rarement joués en live comme Fruit Fly, Hi Speed Soul ou La Pour Ça, et d’entendre des pépites comme Paper Boats ou Killian’s Red.

Intergalactic Lovers (à l’Aéronef le 13 février)

Si comme moi tu considères que tout groupe de rock ou pop-rock belge est a priori digne d’intérêt, nul doute qu’on se croisera à l’Aéro pour le concert de ces amoureux intergalactiques ! Voix haut perchée de sa chanteuse mise à part, la musique des Intergalactic Lovers n’est pas sans me rappeler celle d’un autre groupe belge des années 2000 que j’aimais beaucoup : Mud Flow. Si vous aimez les pop songs rapides et efficaces, vous aimerez ce groupe !

Son Lux (à l’Aéronef le 18 février)

Comme pour Ghostpoet, ceux qui ont déjà vu Son Lux au Grand Mix savent. Mais comment oublier la date du dernier passage de Son Lux par chez nous : le 13 novembre 2015 ? Comment oublier Ryan Lott annonçant au bout d’un concert sublime et parfait ce qui était en train de se passer au Bataclan ? Et son interprétation de Lanterns Lit les yeux plein de larmes avant que tout le monde ne sorte, le regard grave, voitures de police et gyrophares à l’extérieur. Avec Son Lux, on se doit collectivement un concert sans fausse note à l’issue heureuse, dont on ne retienne que la musique. Le nouvel album sort le 9 février et on a hâte !

Algiers (à l’Aéronef le 19 février)

Il serait assez facile de se laisser aller à de nombreux superlatifs pour qualifier la musique de Algiers. Mine de rien, ce groupe est un des derniers à avoir réussi à encore faire bouger les frontières de la musique et de ses différents genres. On parle volontiers de soul psychédélique ou de soul dystopique. Les deux expressions donnent une assez bonne idée de ce qu’est la musique d’Algiers. A la fois fascinante, exaltante et dérangeante. Un grand moment à vivre à l’Aéronef !

Chain And The Gang (à l’Aéronef le 27 février)

Si quand tu penses à « And The Gang », ta seule réaction est de penser à Kool And The Gang, passe ton chemin ! Chain And The Gang est le nouveau projet de Ian Svenonius. Un projet comme une ode à un certain rock primitif, fait de riffs de guitares fiévreuses et lignes de basse imparables et d’un peu de larsen saupoudré par dessus. Du vrai bon garage rock branché sur les années 60, un peu comme de lointains cousins de The Limiñanas (voir plus bas).

King Gizzard & The Lizzard Wizard (à l’Aéronef le 3 mars)

Je ne suis pas certain que King Gizzard & The Lizzard Wizard seraient dans cette liste si tu ne les avais pas placés en tête des concerts les plus attendus à l’Aéronef en ce début 2018. Ceci dit, sans trop bien connaître leur discographie, le simple fait que ce groupe ait enregistré 5 albums en 2017 devrait suffire à piquer la curiosité de n’importe qui. Après autant de musique livrée au monde en un an, la moindre des choses est sans doute de venir la recevoir en live !

Baxter Dury (à l’Aéronef le 6 mars)

Pour moi Baxter Dury est à la pop anglaise ce que Mac DeMarco est à la pop américaine : un branleur de génie, talentueux et facile, le côté dandy anglais en plus bien entendu. En octobre dernier, Baxter Dury nous a livré un nouvel album impeccable avec Prince of Tears où il nous raconte ses peines de coeur et son parcours rédempteur pour redevenir un vrai mâle macho british à la James Bond. Quand il fait un disque, Baxter se transforme en interprète, et ce dans tous les sens du terme. On a hâte d’apprécier son ju d’acteur sur la scène de l’Aéronef.

The Limiñanas (à l’Aéronef le 10 mars)

Pour savoir pourquoi il ne faut pas louper le concert de The Limiñanas à l’Aéronef le 10 mars, tu peux lire ma chronique de leur tout nouvel album, Shadow People.

Django Django (à l’Aéronef le 19 mars)

Le dernier passage de Django Django à Lille remonte à septembre 2015 au Splendid. Et c’était fou comme eux. Leur nouvel album, Marble Skies, s’apprête à sortir le 26 janvier et promet d’être à nouveau plein d’expérimentations, de mélanges osés et de trouvailles folles. A noter qu’Anna Prior, la batteuse de Metronomy, a participé à la production de l’album.

Pour consulter toute la prog de l’Aéronef, c’est par là !

2 commentaires sur “A ne pas rater à l’Aéronef début 2018 !”

    1. Merci pour ta vigilance Vanessa ! 😉 Ça doit être parce que je vais avoir 40 ans cette année, je vieillis tout ! On se voit au concert ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *