En 2018, et si on allait à la Cave aux Poètes ?

David T1 commentaire

Napoleon Gold, la Cave aux Poètes, Crossroads Festival, 14 septembre 2017

J’ai coutume de dire qu’on ne va jamais assez à la Cave aux Poètes à Roubaix. Pour ma part je n’y vais guère plus d’une fois ou deux par an, et c’est clairement trop peu ! Je ne peux bien entendu m’en prendre qu’à moi-même car vraiment, cette cave a tout pour elle. Déjà, c’est probablement la seule salle de concerts de la métropole lilloise à avoir son propre parking, qui plus est gratuit. Si ça c’est pas de l’argument marketing en béton !

Trêve de plaisanterie, la Cave aux Poètes, c’est ce fond de cour qui donne à un escalier qui descend vers une véritable cave où tu découvriras que si tu fais 2 mètres ou plus, tu devras passer la soirée l’échine courbée. Cela fait partie des petites singularités du lieu. Mais une fois passé l’accueil (toujours fort sympathique) vous découvrez plein d’autres originalités : une scène plus large que profonde, surélevée de peut-être 2 centimètres par rapport à « la fosse ». Ne cherchez pas les projecteurs lumineux, à la Cave aux Poètes les lumières viendront de rangées de leds fixées en étoile au plafond de la scène. Si comme moi vous venez faire de la photo de concert, vous savez d’avance que les lumières seront essentiellement rouges et bleues, violettes quoi. Ca fait partie du jeu, et ça peut donner des choses plutôt cool.

Selenian, La Cave aux Poètes, Roubaix, 9 décembre 2015

Mais ce qu’il y a de mieux à la Cave aux Poètes, c’est ce moment où un public un peu timide est invité par le groupe à se rapprocher de la scène, et où le même public se retrouve face à face, les yeux dans les yeux avec les artistes. Il se passe alors un truc, qui tient de l’échange d’ondes, de fluides et de passion de la musique. Un truc qui tient du partage entre un public et des artistes qui peuvent se regarder, se toucher parfois, se sentir sans doute. Un truc qui fait vraiment prendre conscience de ce que veut dire « la cave aux poètes ».

On pourrait ajouter à tout cela une prog de défricheurs en tous genres : hip-hop, rock, électro, soul, punk etc. Allez faire un tour dans la section « fallait y être » et découvrez qu’Orelsan était sur la scène de la Cave en 2010, vous devriez commencer à mieux comprendre…

Et si tout cela ne vous suffit pas, on vous invitera à aller dans la salle du fond, le bar, où vous trouverez des vraies bonnes bières. Après tout on est dans le nord.

Avec tout ça, on pourrait prendre la bonne résolution 2018 de venir plus souvent à la Cave aux Poètes. Ah ben oui tiens on pourrait ! Du coup je sais pas toi, mais moi je serai ce 17 janvier au concert de Lomboy, Erotic Market et Paprika Kinsky pour mon tout premier concert de l’année 2018. En espérant que ce soit de bon augure pour le reste d’une année musicale qui s’annonce palpitante ! 

un commentaire sur “En 2018, et si on allait à la Cave aux Poètes ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.